Eau : où en sommes-nous ?

Publié le par Mairie Dampierre sur Linotte

Eau : où en sommes-nous ?

L'approvisionnement en eau a été un sujet majeur en 2020, il le restera en 2021. Je souhaite vous tenir informés de l'évolution de ce dossier. Ceux qui désirent creuser le sujet trouveront ici un certain nombre de documents (convention avec Syndicat des eaux de Villers-le-Sec, rapport hydrogéologue, compte rendus de réunion) (idéal pour les longues soirées d'hiver, et les confinements à 18h...). N'hésitez pas à faire part de vos remarques, questions, suggestions.

Approvisionnement en eau

- A ce jour, l'approvisionnement est normal et nos réservoirs sont remplis. Nous avons connu un gros problème en décembre, avec une casse qui s'est produite alors que nous venions de vider le réservoir de Dampierre pour le nettoyer. La situation a pu être corrigée sans recours aux camions citernes.

- Débit des sources : les sources (Linotte + Grouvots) ont commencé à produire un peu plus à compter de décembre. Sur les 20 premiers jours, elles ont apporté à la station de traitement 242 m3/j, contre 205 m3/j sur les 20 derniers jours d'Août.

- Environ la moitié de cette progression est dûe aux travaux réalisés par Chassey-les-Montbozon sur la bâche de la maison du Vau, où nous avions détecté une fuite cet été. Les travaux ont été réalisés fin septembre, ils permettent d'économiser environ 20 m3/j.

- Nous avons mandaté l'entreprise SARI pour effectuer des recherches de fuites préventives entre septembre et décembre (le 2° confinement en a retardé le déroulement). Cela a permis de détecter plusieurs fuites importantes, dont certaines étaient déjà là cet été.

- Nous avons aussi dû faire face à plusieurs casses (devant la boulangerie, sous la scierie).

- L'ensemble des travaux réalisés dans Dampierre a permis de nettement diminuer la consommation d'eau de la commune. Nous sommes au niveau le plus bas sur les 4 dernières années.

Conclusion : si cet été le réseau (approvisionnement de la station et distribution sur Dampierre) avait été dans l'état actuel, nous aurions eu 40 à 50 m3 d'eau en plus par jour. C'est ce qui nous a manqué en Août... Reste que pour l'été 2021, nous ne sommes pas à l'abri de nouvelles baisses des sources, ou de casses importantes sur le réseau. La vigilance de tous sera indispensable.

Travaux à venir

- Nous allons réaliser sur le 1° semestre différents travaux qui doivent encore améliorer l'efficacité du réseau (changement de 2 sections de conduites et mise en place d'un système de télégestion des réservoirs et des compteurs de sectionnement).

- D'autres travaux plus légers concerneront l'entretien et la sécurisation des réservoirs, ainsi que l'entretien de certains captages.

- En février 2021 sera par ailleurs choisit le maître d’œuvre qui préparera le dossier concernant l'assainissement mais aussi le renouvellement de l'ensemble de réseau d'eau potable Gillots/Marmets/Verne, vétuste. Cela contribuera à l'amélioration de notre rendement. Les travaux sont prévus en 2022.

Prix de l'eau

En dépit des nombreuses réparations et investissements décidés ces derniers mois, le conseil municipal a choisi pour 2021 de simplement répercuter l'augmentation qui nous est facturée par le Syndicat de Villers-le-Sec, soit 0,02 €/m3.

A terme, il est clair que le prix de l'eau augmentera. Je souhaite que l'on s'oriente vers une tarification progressive (et non pas dégressive comme aujourd'hui) afin d'inciter chacun à être économe. Je pense aussi que nous devons avoir 2 facturations distinctes : une pour les gros consommateurs (agriculteurs notamment), une pour les particuliers. Nous y travaillerons cette année.

Afin d'avoir les bonnes données, un gros travail a été fait sur les relevés de compteurs en octobre/novembre, ce qui a permis de relever de nombreuses anomalies. La prochaine campagne de mai nous permettra d'avoir une meilleure visibilité sur les consommations réelles (il y avait beaucoup de facturation au forfait).

En même temps que la facture d'eau, vous avez reçu la facture d'assainissement. Pour ceux qui sont sur un assainissement collectif complet, la progression de la facture est très forte : je rappelle que c'est l'application d'une délibération prise par le précédent conseil en décembre 2019, qui a fixé les prix de l'assainissement pour 2020.

En ce qui nous concerne, nous avons choisi de ne pas augmenter le prix de l'assainissement car je pense qu'il convient d'attendre d'avoir une estimation précise du coût et des subventions des travaux à venir avant de faire subir une nouvelle charge aux abonnés. A titre personnel, je regrette que le précédent Conseil ait par ailleurs pris sur les réserves du budget assainissement (45 000 euros en 2016, 35 000 euros en 2018) pour équilibrer le budget communal (plutôt que d'ajuster la fiscalité), alors que se profilaient de gros travaux.

Relations avec Syndicat des eaux de Villers le Sec

Contrairement à ce qui se dit à droite et à gauche, il n'y a aucun recours au tribunal administratif. Nous sommes simplement en discussion avec le Syndicat car nous estimons que nous n'avons pas à assumer le coût des camions citernes de cet été (un peu moins de 5000 euros), en tous cas pas seuls. Donc pour l'instant nous avons déduit cette somme des factures à payer. Le syndicat souhaite de son côté que nous participions à leurs achats d'eau à Vesoul (via leur interconnexion), chose que nous refusons en l'état.

Ce dossier est très complexe, aussi bien au niveau technique que financier et juridique. Des réunions ont eu lieu avec les représentants de l'Etat, du Conseil Départemental et de l'Agence de l'Eau. La priorité reste de savoir comment faire face à la baisse attendue de nos sources dans les prochaines années. Plusieurs pistes sont à l'étude :

- Interconnecter une partie du réseau avec la Communauté d'Agglomération de Vesoul

- Rechercher de nouvelles ressources en eau

Tout cela prendra du temps, la priorité à court terme reste d'améliorer l'efficacité de notre réseau et de maitriser nos consommations.

En conclusion

Ces derniers mois un gros travail a été fait pour remettre en ordre notre réseau d'eau, tant au niveau technique qu'administratif. Je tiens à remercier les adjoints, conseillers, employés communaux mais aussi bénévoles qui passent énormément de temps sur le sujet.

Nous sommes sur la bonne voie, mais il reste encore beaucoup de choses à faire sur le sujet pour nous permettre de sécuriser nos approvisionnements, tout en cherchant à impacter le moins possibles les milieux naturels.

Je reste à disposition de toutes celles et tous ceux qui s'intéressent au sujet.

Le maire, Frédéric Weber

 

 

 

   

 

   
         

Publié dans Eau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

FIGARD 03/01/2021 16:45

Bonjour
Il serait grand temps de confier notre réseau d eau à de vrai professionnels plutôt que de le bricoler ce que l on a fait depuis 40 ans .
cdtl

Mairie Dampierre sur Linotte 04/01/2021 19:27

Bonjour. Pour commencer, je pense que dans notre collectivité on peut se permettre de mettre son identité complète pour commenter un article (signer Figard, à Dampierre, c'est un peu juste...).
Par rapport à votre remarque, je ne vais pas juger le travail, souvent important fait par nos prédécesseurs. En tout état de cause, je ne considère pas que c'était du bricolage. Notre commune a par contre été trop longue à s'adapter à la baisse de production des sources ces 8 dernières années. Nous avions avant de grosses marges de manœuvre en terme de débit, qui permettaient de tolérer des fuites importantes. Ce n'est plus le cas.
La gestion de l'eau doit se professionnaliser, c'est clair. Nous devons améliorer nos outils de suivi et être plus rigoureux. Par contre je suis totalement opposé à la gestion de l'eau par une entreprise privée. Les communes qui ont recours à Gaz et Eau ou à la SAUR n'ont pas de meilleurs réseaux que celles en régie, c'est même souvent le contraire.
Par contre, peut-être que la reprise de la compétence eau par la comcom en 2026 permettra d'avoir des salariés spécialisés, dans le cadre d'une régie communautaire. C'est un gros sujet à travailler.